Des techniques de gestion du stress, comme l’hypnose et la méditation accompagnent tout changement d’habitudes de vie. Ces disciplines viendront soutenir un sevrage, une diminution, ou encore le maintien d’une abstinence. Grâce à ces techniques, les personnes adoptent de nouvelles perceptions vis-à-vis d’elles-mêmes et du monde ce qui a un impact direct sur leur comportement.

Pour en savoir plus sur nos professionnelles qui offrent ces services : Hélène Tranchemontagne, infirmière-hypnothérapeute et Florine Nottet, thérapeute en relation d’aide et professeure de yoga et de méditation.

hypnose et méditation pour arrêter l'alcool ou toute autre dépendance

L’hypnose 

L’hypnose permet de mettre en veille l’esprit conscient, « le monde de la critique et du rationnel », pour laisser place à un monde de ressentis, d’intuitions et de sensations. Notre inconscient nous envoie des images associées à notre problématique et c’est souvent par ces images que nous trouvons nos propres solutions. Les dernières recherches en neurosciences démontrent que ce que l’on fait dans notre vie est principalement relié à notre inconscient.
Lors d’une séance d’hypnose, le thérapeute fait des suggestions afin de renforcer la confiance en soi et d’activer le processus de changement grâce à cet état de conscience modifié. L’hypnose n’agit pas contre quelque chose mais plutôt pour son opposé. Par exemple, l’hypnothérapeute va demander à la personne de s’imaginer une fois abstinente, ce qui aura pour but d’accélérer le cheminement. L’utilisation de l’état d’hypnose pour lutter contre les dépendances permet d’accueillir le changement et de travailler à l’atteindre.

La méditation

La méditation est également un outil intéressant car il est possible d’obtenir des résultats rapidement. Quelques minutes suffisent pour retrouver son centre et calmer son mental.

Lors d’une méditation, la concentration et la conscience s’approfondissent pour revenir à l’essentiel (respiration, sensation, détachement). Dans ces moments, une grande détente s’installe, le stress diminue et les envies obsédantes se régulent. La pensée positive, associée à des visualisations où la personne se voit vivre heureuse et équilibrée en dehors de toute addiction, constitue un élément facile à mettre en place lors de la méditation.

Une séance de quelques minutes, une ou deux fois par jour est conseillée pour tous les comportements addictifs. Dans certains cas, il est possible d’enregistrer les séances afin de les refaire chez soi sans la présence de son thérapeute.

Écrivez-nous pour connaitre les prochaines dates pour les méditations gratuites spéciales comportements addictifs ou vérifier les évènements sur notre page facebook.

méditation pour maintenir son abstinence