fbpx

L’hypnose pour modifier des comportements, ça marche comment?

Entrevue avec Hélène Tranchemontagne, infirmière-clinicienne et hypnothérapeute chez Synergilibre.

homme qui dort

Les clés de l’hypnose : volonté, confiance et acceptation


L’hypnose, c’est quoi?

Avant tout, l’hypnose est un moyen d’accéder à notre espace non conscient. On travaille alors dans une zone cérébrale plus ralentie, où on a la capacité de voir les choses différemment, sous un autre angle, en contournant les blocages du conscient.

Avec cette technique, on travaille avec l’imaginaire pour se reconnecter avec nos ressentis qui ont pu s’estomper à cause de notre anxiété, notre addiction ou tout autre comportement dommageable.

L’hypnose peut être utilisée comme thérapie principale de changement ou comme thérapie complémentaire, c’est-à-dire en vue de renforcer ou compléter la psychothérapie. Dans ce cas, la personne est suivie dans la même clinique et les thérapeutes peuvent ainsi se parler du cheminement déjà accompli pour adapter l’hypnose à un blocage plus précis.

Comment ça se passe une séance d’hypnose, concrètement?

L’hypnose fait partie des thérapies brèves : on compte généralement 4 à 10 rencontres pour changer un comportement.

À la première rencontre, la thérapeute apprend à connaitre la personne. Elle s’intéresse à son fonctionnement au quotidien, à l’enjeu qu’elle veut régler, à ses valeurs et surtout aux motivations pour lesquelles elle souhaite changer son comportement : pour mes enfants, pour retrouver une maison propre, etc. En bref : « dans quel état je suis aujourd’hui et quel comportement je désire obtenir? »

C’est en clarifiant l’objectif de la personne qu’on va pouvoir lui suggérer des choses qui lui parlent durant la séance d’hypnose. Avoir un but précis permet aussi à la personne de voir qu’elle a réussi à l’atteindre.

À la deuxième rencontre et aux suivantes, on rentre dans le vif du sujet : en hypnose! On utilise alors la visualisation, les sensations, les symboles, les sons… le but étant d’accéder aux ressentis et aux émotions, sans s’y attacher.

Comment les personnes vont réagir à l’hypnose?

L’hypnose se manifeste différemment pour chaque personne, car tout le monde a un imaginaire différent. On vient donc régler les enjeux à sa façon, avec les outils de son inconscient.

On ne dort pas, au contraire, l’attention est bien là. Parfois, on est dans un état d’hypnose plus profond : on va alors communiquer et répondre à la thérapeute par des signes, des sons. D’autres fois, on va être dans une hypnose plus légère qui nous permet d’avoir une conversation directement avec la thérapeute. Dans tous les cas, l’efficacité de l’hypnose ne dépend pas de sa profondeur.

J’étais complètement là durant ma séance d’hypnose.

Oui, c’est normal.

Un exemple concret

Une personne vit de l’anxiété et souhaite mieux gérer ses crises. En état d’hypnose, on va visualiser une situation de calme pour lui faire prendre conscience que ce calme est déjà en elle, qu’elle est capable de l’atteindre. On peut ensuite faire un ancrage, associer un geste à cet état par exemple.

Puis on amène la personne dans une situation d’anxiété. Quelles sensations sont présentes? Grâce à son ancrage, on ramène petit à petit le calme. On ressent pleinement les bienfaits.

C’est un travail et des connexions qui se font petit à petit. En entraînant le cerveau à prendre cette nouvelle route, il comprend qu’il a des outils et qu’il peut répondre par le calme plutôt que par l’anxiété.

Dans tous les cas, quelle que soit la thérapie choisie, la personne qui l’entame doit en avoir envie, faire confiance au processus et accepter de laisser la place à son inconscient.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.